B

Love & Rehab – Jay Crownover

01 janvier 2020

Love & Rehab - Jay Crownover
Coucou tout le monde !

L’année 2019 s’est terminée de façon un peu compliquée pour moi, ce qui explique mon absence un peu prolongée sur le blog ainsi que le peu de lectures en décembre. Beaucoup de choses cumulées, qui m’ont fait perdre un temps fou et m’ont un peu déprimée !

Mais bon, qui dit nouvelle année dit aussi renouveau, alors on reprend les bonnes habitudes.
Je vous partage donc aujourd’hui mon avis sur le super Love & Rehab de Jay Crownover, aux éditions Hugo New Romance, que je remercie pour cet envoi.

Le résumé

Elle seule peut l’aider à lutter contre ses démons.
Un roman sombre et envoûtant.

Elle ne le connaissait presque pas, pourtant, elle a été la seule à voir les signaux d’alerte. Cable James McCaffrey, si cool et populaire, est un junkie au bord de l’auto-destruction. Affton a trop souffert de l’addiction de sa propre mère pour ne pas au moins donner l’alerte, aussi odieux soit ce garçon.

Quand la mère de Cable apprend qu’une personne est assez folle pour se préoccuper sincèrement de son fils, elle s’empresse de faire une proposition à Affton : passer l’été en compagnie de Cable dans une villa du bord de mer et s’assurer qu’il ne retombe pas dans la drogue. Un service qu’elle saura payer suffisamment généreusement pour permettre à Affton d’étudier dans l’université de ses rêves.

Comment refuser ? Affton en est incapable, même en sachant pertinemment que Cable va détester ce projet. Et, surtout, qu’il est susceptible de développer chez elle une tout autre forme d’addiction, peut-être plus dangereuse encore…

Certaines personnes ne sont pas faites pour être sauvées. On peut les mettre sur le droit chemin, elles finissent toujours par bifurquer. C’est tout ce qu’elles savent faire. Peu importe la douleur qu’elles infligent aux autres, elles ne seront jamais capables de se contrôler. La douleur qu’elles causent aux autres ne sera jamais comparable à celle qu’elles s’infligent à elles-mêmes.

Ce que j’en ai pensé

J'ai adoré
Love & Rehab a été une super lecture. J’ai été vraiment surprise par la tournure de l’histoire.

La préface de l’auteure annonce d’ores et déjà un récit intime et personnel. C’était génial de voir qu’elle s’est servie de sa propre histoire, des ses propres souvenirs, pour nous offrir une romance pleine de réalisme.

Cable et Affton sont des personnages atypiques. Je pensais partir sur un des clichés de la new romance (le bad boy qui devient gentil en tombant amoureux) mais au final pas du tout. Cable est un mauvais garçon, c’est vrai, avec de très mauvaises habitudes, mais il reste quelqu’un de gentil qui peut aussi faire preuve de tendresse. Son isolement le rend parfois aigri, mais il est profondément attachant.

On comprend assez vite qu’il ne se complait dans sa situation et qu’au contraire elle le ronge à petit feu. On est pris dans son ambivalence, cette volonté qu’il a de s’en sortir malgré ce fatalisme qui le hante, persuadé qu’il ne peut pas être sauvé.

Résultat de recherche d'images pour "gif depression"

Affton est parfois peu indulgente et peut-être trop exigeante. Mais elle apprend petit à petit que les gens ne sont pas parfaits, et que l’erreur est humaine. J’ai trouvé qu’elle avait par moment un discours très strict et moralisateur. Cependant j’ai beaucoup aimé qu’elle sache précisément où elle veut aller, ce qu’elle veut obtenir, et qu’elle s’en donne les moyens. Même si par la suite elle se rend bien compte que la vie ne peut pas être une simple ligne droite.

Ce roman a été très investi par Jay Crownover et ses souvenirs et c’était beaucoup trop mignon d’imaginer que certains passages pouvaient avoir été vrais. Je vous recommande vraiment cette histoire si vous souhaitez une romance réaliste et intimiste !

Vanessa

Carte d'identité du livre

Titre : Love & Rehab

Auteur(s) : Jay Crownover

Date de parution : 05 décembre 2019

Editeur(s) : Hugo New Romance

Thème(s) : Addiction, Drogue, Romance

Prix : 17 €

Où le trouver ? Amazon

Les articles similaires

Laisser un commentaire

Abonnez-vous au blog